Quelle préposition avant un infinitif : facile à/de dire ? What preposition to use in adjective + à/de + infinitive? – grammaire choix-de-mot prépositions

Question:


Dans beaucoup de phrases, on doit utiliser la préposition « à », ou « de », mais je ne sais pas quand utiliser l’une ou l’autre.

Par exemple :

C’est plus facile à lire.
(ici: à et pas de)

J’essaie de dormir.
(ici: de et pas à).

Y a-t-il une règle pour savoir lequel on doit utiliser en français ? Dans les deux cas, on mettrait le mot « to » en anglais.


When should we use à or de before an infinitive? Is there a rule?

Demandé par: Jez

Gilles

1. Le cas particulier « être [adjectif] + de/à + [infinitif] »

Dans :

(1) Ce livre est facile à lire.

le sujet ce livre peut devenir COD de lire lorsqu’on décrit l’action : « Lire ce livre. »

Dans :

(2) Il sera difficile de retrouver le chemin.

le COD de retrouver est le chemin et il n’est pas hérité de la proposition principale.
Par contre, étant donné que le chemin est COD, la phrase suivante évoque la même action :

(3) Le chemin sera difficile à retrouver.

On voit ici que, parfois, de et à peuvent être utilisés pour le même verbe. Le choix se fait en déterminant si on souhaite utiliser la proposition infinitive sans objet additionnel (comme dans 2.), ou si on souhaite aussi y injecter l’objet qui est aussi sujet de la proposition principale (comme dans 1. et 3.).

Note: Dans les phrases suivantes :

Il est facile de dormir.

Il est facile d’oublier.

La préposition de est utilisée,

  • soit parce que le verbe est intransitif (dormir n’admet pas de COD)
  • soit parce qu’on ne souhaite pas préciser l’objet dont on parle (oublier est utilisé dans son sens le plus général).

2. Autres expressions

Pour la plupart des expressions qui comportent une action, la préposition est fixée :

  • essayer de + infinitif : J’essaye de dormir.
  • finir de + infinitif : Il a fini de faire la sieste.
  • commencer à + infinitif : Ils commencent à m’énerver.
  • chercher à + infinitif : Elle cherche à vendre sa voiture.
  • etc.

Voici une liste un peu plus complète.

On remarquera aussi que certains verbes s’utilisent sans préposition :

  • falloir + infinitif : Il faut faire attention.
  • aimer + infinitif : J’aime manger.
  • croire + infinitif : Il croit passer inaperçu.
  • etc.

1. The special case être [adjective] de/à [infinitive]

In

(1) Ce livre est facile à lire.

the subject ce livre can become the direct object of lire when you describe the action in the active voice: “lire ce livre”.

In

(2) Il sera difficile de retrouver le chemin.

the direct object of retrouver is “le chemin”. It is not inherited from the main clause. On the other hand, given that “le chemin” is the direct object, the following sentence is synonymous:

(3) Le chemin sera difficile à retrouver.

This illustrates that for the same verb, sometimes both de and à are possible. You can tell which one to use depending on whether the infinitive clause stands alone (as in (2)) or the infinitive clause includes an object from the main clause (as in (1) and (3)).

Sentences like the following use de:

  • “Il est facile de dormir.” — the verb dormir is intransitive (it cannot have a direct complement).
  • “Il est facile d’oublier.” — the verb oublier is used without an object (the sentence is about forgetting in general, not about forgetting a specific thing).

2. Other expressions

In most expressions that include an action, the preposition is fixed. For example:

  • essayer de + infinitive: “*J’essaye de dormir.”
  • finir de + infinitive : “Il a fini de faire la sieste.
  • commencer à + infinitive : “Ils commencent à m’énerver.
  • chercher à + infinitive : “Elle cherche à vendre sa voiture.

See a more complete list.

Note that some verbs don’t take a preposition. For example:

  • falloir + infinitif : “Il faut faire attention.
  • aimer + infinitif : “J’aime manger.
  • croire + infinitif : “Il croit passer inaperçu.

Dans la phrase “C’est plus facile à lire” la préposition à se réfère au sujet désigné par C’

Ce livre est plus facile à lire.

Alors que l’utilisation de “de” implique une action.

C’est plus facile de lire en Français.

There IS an obvious and easy way to choose between ‘à’ and ‘de’ as there is between ‘begin to walk’ and ‘begin walking’.

When you present a choice after ‘begin’ or ‘à’
like in begin to walk / sing / dance…
the important piece of information is walk or sing or dance.

When you use begin walking the most important piece of information is ‘begin’. That we are talking of walking is not a surprise. We could not expect another verb in the context in which it appears.

After ‘aller à …’ I have to present a choice I make.
The important piece of information is Paris/ Lyon/ Manchester …

After ‘revenir de…’ There is no choice possible. I was somewhere and that is where I’m coming back from.

With ‘à’ a choice is presented as a piece of information. With ‘de’ what follows is already ‘in the air’, it’s blocked by the context.

Teachers should read Le français déchiffré Clé du langage et des langues de Henri Adamcweski (Armand Colin) Pages 65 to 81 explain how to choose between ‘à’ and ‘de’ witout having to burden one’s memory with obscure lists.

Voici l’exemple avec « continuer » (extrait de cet article) :

Selon l’Académie française, l’usage de la préposition « de » serait
plus littéraire. Il conviendrait donc d’écrire « continuer de… » pour
un écrit plus formel. Au contraire « continuer à » semble d’un usage
plus populaire.

« continuer à » semble indiquer une action qui dure
dans le temps alors que « continuer de » ferait plutôt référence à une
habitude. Exemples : « Il continue à boire » (action qui dure). « Cet
homme est un ivrogne, et, malgré ses promesses, il continue de boire »
(habitude de boire).

Le Projet Voltaire observe une distinction quant
au confort de prononciation : on préférera l’usage de « de » pour
éviter une liaison malheureuse ou un hiatus. Par exemple, « j’ai
continué à appeler », qui est plus agréable sous la forme « j’ai
continué d’appeler ».

Source : blog lalanguefrancaise.com

Google a révéle ces articles de la Linguistique qui peuvent aider:

  1. Cognitive linguistics in the Redwoods: The expansion of a new paradigm in linguistics (1996) par Eugene H. Casad inclut :
    The semantics of ‘empty prepositions’ in French, par Suzanne E. Kemmer; Hava Bat-Zeev Shyldkrot, duquel les pp 347-348 disent :

  One set of problems in French is posed by the occurrence of different prepositions in similar and semantically parallel constructions.2 In
particular, the two most frequent prepositions, å and de, often appear
in similar syntactic contexts, but in a distribution that seems entirely
arbitrary. Infinitive complements, for example, may be introduced by
either å or de. In some instances, the prepositions in a construction
differ depending on the choice Of the main verb, as in chercher å
comprendre
‘seek to understand’ and essayer de manger ‘try to eat’.
In other cases, the same verb may appear with either of the two ele-
ments, as in the expressions commencer å marcher and commencer de
marcher, both glossed ‘to begin to walk’. Particularly in connection
with infinitives, the complexity of distribution of å and de is so great
that normative books are published for the general public on the topic
of when to use which preposition.3 In noun phrases also, both å and de
can be used to link the head noun with modifying elements; for example, we find phrases like moulin å café ‘coffee mill’ and ville de
Paris ‘city of Paris’. What makes all of these cases problematic is the
lack Of obvious and easily characterizable differences in meaning be
tween the prepositions such as are found with contrasting expressions
like aller å Paris ‘go to Paris’ and venir de Paris ‘come from Paris’.

  1. Les pages 147-163 dans Syntax and Semantics of Prepositions (2006) par Patrick Saint-Dizier inclut: The syntax of French à and de: an HPSG analysis, par Anne Abeillé, Olivier Bonami, Danièle Godard and Jesse Tseng.

Voir l’abondance des références dans les pp 162-163.

  1. Les pages 59-63 dans Syntax and Semantics of Prepositions (2006) par Patrick Saint-Dizier
    inclut:
    The theoretical status of prepositions par Franck Lebas
    duquel la page 65 dit:

I have shown (Lebas 1999) that the semantics of French prepositions à and
de can be described as two particular ways of interpreting a sequence of two
words. What is characteristic of à is to impose a conceptual distance between
the terms it puts in relation, and X-de-Y states that Y is a context for interpreting
X. This kind of theoretical proposition is easy to accept in the case of very
abstract and grammatical prepositions. As a general, grammatical structuring
of semantic elements is a satisfactory way of describing in technical terms the
concept of linguistic abstractness. But when it comes to more colourful prepositions,
it appears strange and meaningless to say that what is to constitute a
semantic relation (relation of inclusion in the case of in) is to be viewed as a
grammatical structuring. Indeed, the semantics of these colourful prepositions
is not transformed in grammatical structuring; it is only interpreted as such.
Les prépositions abstraites en français.

Voir l’abondance des références dans la p 73, qui inclut:

Cadiot, P. (1997). Les prépositions abstraites en français. Paris: Armand Colin.

  1. Les pp 171-190 de Adpositions:
    Pragmatic, semantic and syntactic perspectives
    (2008)
    edité par Dennis Kurzon, Silvia Adler inclut :
    French prepositions à and de in infinitival complements par Lidia Fraczak

Voir l’abondance des références dans la p 190.

J’essaie de dormir. Le choix du verbe ‘dormir’ est bloqué par le contexte, la situation. Je suis allongé, couché, dans un lit… il est tard…

C’est plus facile à …
lire, comprendre, expliquer, commenter, traduire…
Après ‘à’, je présente mon choix comme information nouvelle.

S’il est tard, que je suis dans un lit ‘dormir’ n’est pas présenté comme une information nouvelle. J’essaie de dormir est une façon de dire que je n’y arrive pas, qu’il y a trop de bruit, que je ne veux pas qu’on me dérange.

C’est plus facile de lire près de la fenêtre. On n’est plus au moment du choix du verbe ‘lire’. Ce moment est dépassé. On cherche le meilleur endroit pour lire, avec le plus de jour (= lumière) possible. L’idée de lecture devra dans ce cas être contenue dans le contexte.

Viens! Ce sera plus facile à lire (observer, déchiffrer, voir…) près de la fenêtre. ‘à’ parce que le choix de ‘lire’ n’est pas ici bloqué par le contexte.

D’où l’intérêt de rechercher des exemples authentiques = non fabriqués exprès pour illustrer une explication, comme c’est malheureusement le cas ici.

Source

Related Posts:

Comment traduire “milk” [closed] – grammaire sens anglais
Question: Bonjour, Ca fait un mois que je cherche la traduction du mot milk en français. Ne me dites surtout pas lait car tout les dictionnaires me ...
Why do you say j’ai mangé instead of j’ai manger? – grammaire
Question: Why do you say j'ai mangé instead of j'ai manger? Demandé par: natalie I might not be an expert, but just thinking ...
How do you master Prepositions and Postpositions in French as a second language? – prépositions
Question: TL/DR: How do you acquire and master adpositions in a L2? Please do not answer that only further exposure, practice or time ...
Would this make sense? Dans l’avenir, j’espère d’obtenir de bonnes notes à l’école et de réussir dans la vie [closed] – grammaire
Question: Is my grammar right, have i wrote anything wrong? please tell me because I am trying to learn :-). Dans l'avenir, j'espère d'obtenir de bonnes ...
Does the Past Participle in a sentence stay the same when avoir is used? [duplicate] – grammaire participe-passé passé-composé
Question: This question already has an answer here: ...
Très and Trop. What is the difference? [closed] – grammaire
Question: What is the difference between trop and très and when should I use each one of them ? Demandé par: reddit_10 BorkyBork Très ...
Any tips for learning french? [closed] – grammaire expressions vocabulaire
Question: I am learning french via duolingo and was simply wondering if there are any tips or tricks to learn the language better for I’ve ...
Confusion with que / qui / dont / où [closed] – grammaire pronoms prépositions
Question: I'm having trouble with que, qui, dont, and où. For the following sentences, did I choose the correct response? It sometimes seems like these ...
Quand ou Qu’en je dis quelque chose ? [closed] – grammaire
Question: Quelle phrase est correcte ? Quand je dis quelque chose Qu'en je dis quelque chose Demandé par: EMottet ON5MF Definitely "Quand je dis quelque chose", which means "when I say ...
I fugured en français? [closed] – sens choix-de-mot expressions-idiomatiques
Question: Salut à tous Je me demandais s'il y avait des équivalents pour les expressions: «I figured», «I figured it out» en français? ...
Why “de” in “de vos nouvelles”? – grammaire partitif possessif
Question: The translation of "Nice to hear from you again!" is C'est bon d'avoir de vos nouvelles ! Why is de necessary in de ...
Grammar point of negative form “Je n’ai pas reçu le colis” and “Je ne recevais pas le colis” [duplicate] – grammaire orthographe négation
Question: This question already has an answer here: ...
composition avec le passé composé [closed] – prépositions passé-composé
Question: Bonjour, je suis débutant et j'ai écrit un composition pour exercer le passé composé, mais je ne sais pas si j'ai utilisé les préposition ...
Position of the adverb when modifying an infinitive – grammaire ordre-des-mots adverbes
Question: I'm trying to understand where the adverb goes when it modifies an infinitive in a phrase with complements and prepositions. In a sentence such ...
Repeating the auxiliary verb but not the subject? – grammaire auxiliaires
Question: I read this answer, which claims that the following sentences are correct: J'ai préparé un repas et l'ai mangé. J'ai ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *